Ion Horea

l’ombre des peupliers

Et nous irons, quand nous arrange
Là ou jamais ne fûmes avant,
A l’ombre des peupliers, étrange,
S’insinuant, s’insinuant …

Parmi nos traces, d’une pensée
Restera le souvenir vibrant,
A l’ombre des peupliers, bleutée,
S’insinuant, s’insinuant …

Si on gardait une réminiscence
S’effacera-t-elle dans le temps
A l’ombre des peupliers, si mince,
S’insinuant, s’insinuant …

Embrasse moi, ta bouche me prête,
Etoiles s’en iront, filant,
A l’ombre des peupliers, muette,
S’insinuant, s’insinuant…

Tu entendras, toute frissonnante
La lune passer en chuchotant
A l’ombre des peupliers, gisante
S’insinuant, s’insinuant …

*

traduit du roumain par Cindrel Lupe.

Texte en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-6

Ce poème a été mis en musique par le talentueux artiste roumain Tudor GHEORGHE.

Vous pouvez l’écouter ici, avec le texte à l’appui :

[https://www.youtube.com/watch?v=mixr2htEiR8]

bonne audition !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ion Horea

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s