Ex libris – Tudor ARGHEZI

Tudor ARGHEZI (1880-1967)

Bel livre, louange à qui voulut t’écrire
Lentement pensé, si tendrement bâti;
T’es comme une fleur, qui à propos fleurit
Dans mes mains jointes, prêtes à t’ouvrir.

Un violon tu es, qui seul chantonnes
Au long d’un fil de crin, l’amour entier,
L’ensemble de tes pages, vérité,
Est imprimé en pures et saintes fontes.

Un homme de sang prend sur sa cime la boue
D’elle y fait naître son immense fantôme
De rêveries, d’ombre et d’arôme
El le descend vivant et parmi nous.

Autant le livre est beau dans l’intention
Son sacrifice nous semble futile.
O livre aimé, pourtant si inutile
Tu ne réponds à aucune question.

*

traduit du roumain par Cindrel Lupe

*

lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-2r

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Tudor Arghezi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s