j’ai oublié ma maison et mon nom – Virgil Mazilescu

(1942 – 1984)
Poète roumain plus où moins lié au groupe onirique,
structuralement bohème
(ce que, d’ailleurs, lui avait bien approché la fin).
Mais ceux qui l’ont mieux connu prétendent
qu’en aucun cas ils ne pourraient pas l’imaginer
vieillissant ; ou en utilisant les majuscules...
***
j’ai oublié ma maison et mon nom

j’ai oublié ma maison et mon nom c’est fatigant
de connaitre tout le temps son nom par coeur
ô grigore dumitru iulian la porte d’entrée
s’ouvrait-t-elle vers l’intérieur ? et le chien noir du voisin
dites-vous qu’il mord ? et je ne devais pas marcher par temps
de gel
la tête nue à travers le forêt de noisetiers ? j’ai
oublié
j’ai eu tout mon temps pour oublier du cerveau jusqu’aux doigts
ici près du danube des oiseaux en tout genre
m’entourent
des moineaux oies sauvages espèces rares de cigognes
et mon amour pour eux s’ouvre
comme un port hospitalier
l’hiver scythique peut-il venir
j’existerai encore et je voyagerai plus
loin écho
des deux parents honnêtes rêverie de cygne
entendez : la vie : des étoiles creusant lentement la plaine
*

Du volume poésies – 1968

traduit du roumain par Tudor Miricã

*

lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-2I

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Virgil Mazilescu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s