Il faudrait – Ana Blandiana

Il faudrait

Il faudrait qu’on naisse déjà anciens,
Que nous arrivions sages,
En mesure de décider de notre sort au monde,
De savoir du croisement premier quelles routes se séparent
Et que seule l’envie de marcher soit irresponsable.
Puis devenir plus jeunes, plus jeunes, tout en marchant,
Adultes et puissants arrivant à l’entrée créatrice,
La dépasser et dans l’amour rentrant adolescents,
Enfants déjà à la naissance de nos fils.
Sans doute, ils seraient alors bien plus âgés que nous,
Nous apprenant paroles, nous berçant pour dormir,
Et nous disparaîtrons encore, en devenant toujours plus petits,
Comme la graine de raisin, comme la graine de fève, comme la graine de blé …

Du volume « Le talon vulnérable », 1966

*

traduit du roumain par Cindrel Lupe

lire l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-n

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ana Blandiana

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s