La Montagne – Marin Sorescu

Je remplace un pavé,
Je suis arrivé ici
Suite d’une regrettable confusion.

J’ai été piétiné par
Des voitures privées,
Camions,
Blindés
Et de pieds en toutes sortes.

J’ai ressenti le soleil jusqu’aux essieux,
Et la lune
Vers minuit.

Les nuages m’écrasent de leur ombre,
Suite à des lourds
Et importants évènements
J’ai eu des cors.

Et tout en supportant
Assez stoïquement
Mon sort de granite
Des fois je me retrouve en hurlant :

Circulez seulement sur le carrossable
De mon âme,
Barbares !

*

traduit du roumain par Cindrel Lupe

Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-1r

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Marin Sorescu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s