Jeu second [Du temps, déduit] – Ion Barbu

Du temps, déduit l’abîme de cette calme crête,
Entrée par le miroir dans un indemne azur,
Taillant par la noyade de ses troupeaux agrestes,
Dans les séquences de l’eau, un jeu second, plus pur.
 
Latent Nadir ! Le poète relève la somme éphémère
Des harpes trop éparses qu’en vol inverse tu perds
Et chant il épuise : caché comme seule la mer,
Méduses quand elle promène sous les coupoles vertes.
*
traduit du roumain par T. Miricã et C. Lupe
*
lisez l’original en roumain :
 

http://wp.me/p1wz5y-44

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ion Barbu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s