Eli, Eli … – Mihai Ursachi

Nuit éternelle pour celui crucifié en soi-même …
 
Car à ses pieds ne vont pas pleurer
des porteuses de saint chrême,
et nul apôtre n’annoncera sa rédemption …
En éternel suaire ne sera pas enveloppé
et nul n’ont brûlé pour lui des aromates
et de la myrrhe.
Son Père retourne son regard dans les nues
lorsque lui, expiant, implore le pardon …
 
Oh, son sang gouttant dans la brûlante poussière,
ne naît pas des autels en pourpre ni ne se mue en
orgies d’œillets brûlants … Et les trois larmes
ne sont pas devenues perles.
 
Nuit éternelle pour celui crucifié en soi-même …
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-5F

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Mihai Ursachi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s