Ephémérides et statues vivantes – Ilie Constantin

Habitué à moi-même depuis le temps
Je donne mon rythme à la planète fugace.
Mais comme personne ne l’accèpte il revient
Sur mon bras, comme un faucon de chasse.
 
Intime longtemps au propre battemment
Du coeur me semble qu’il serait égal
À l’étalon secret se contournant
La Terre en éternelle marche orbitale.
 
Grands cercles imparfaits, comme de craie,
Sont mes années qu’attendent les promesses
Et leur ligne tortueuse me le répète assez
Que le monde est différence de vitesses.
 
La neige, la feuille, la tour d’une cité,
De même paisible gravitation
Gibier, s’écroulent aveugle aliénées
Dans un vacarme choral d’accélérations.
 
Je me trouverai vieilli, tels centenaires
Du Caucase, au seuil d’une journée active
Vécue au rythme des fourmis, sur aires
Entrecroisées, fébriles, productives.
 
L’absurde cycle des éphémérides
Nées à l’aube, à la première étoile occises,
M’offre l’idée d’une rencontre lucide
Avec une humanité d’abysses.
 
Comment pourrions-nous à ces hommes-rayons
Les parler, dans leur monde profond,
Quand changeront par phrases générations
Tout en s’efforçant de nous répondre ?
 
Nous-mêmes, ceux sabrés par les Parques
Trop prématurément , si des somnolentes
Étoiles il surviendrait qu’on nous débarque
Statues aux gestes érodés et lents,
 
Comment leurs parlerions-nous ?
Mais leurs parlerions-nous ? Rapides
Les millénaires les veilleraient latent
 
Comme passent à côté des pyramides
Peuples, races, sables, le Temps.
*
traduit du roumain par Tudor Miricã.
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-5Q

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ilie Constantin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s