Ballade des blondes passions – George Ţărnea

Il fait beau, il fait trop beau dedans ton âme,
Il fait tard, il fait trop tard dans ma pensée
Nous partageons, nous partageons le même mystère
Mais jusqu’à quand, on ne le sait, on ne le sait.
Beaucoup trop d’oiseaux meneurs
Qui tournent parmi les illusions
Contaminant par ascenseurs
Tout ce mystère que nous vivons.
Par le bonheur prenons de l’âge
Dans une mansarde sans pétales
Laissant des poupées sans adresse
Pour les agapes matinales.
Nous rêvons bien le même moulin
Caché dans un triste ornement
Et mélangeons les mêmes larmes
Quand téléphonent nos parents.
Nous sommes lucides à nous faire mal
Inséparables jusqu’aux nuées
Et j’ignore bien après l’amour
Ce qu’il faudrait te demander.
Les mots en perdent leur chaleur
Dans un baiser de convention
Et les oiseaux les plus fautifs
Des échafauds couvrent l’horizon.
Dessous mon front la nuit qui tombe
Dedans tes yeux le jour se lève
Et nous ne voulons plus connaître
L’étoile qui garderait nos rêves.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-7F

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans George Ţărnea

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s