Projets printaniers – Mihai Ursachi

Notre rêve était
(oh, par naïveté
nous ne soupçonnions même pas qu’un tas de gens
aurait déjà pensé à ça)
notre rêve était d’ouvrir
un pensionnat pour papillons.
Nous imaginions plein de manières
éducatives, tu te perdais dans les détails
concernant les avantages du cours de danse pour engendrer
la gracieuse habitude de planer dans le verger.
Moi j’enseignerai les langues et instruments
tels que le clavecin, la viola da gamba et le cor.
Du côté du pratique ne paniquons pas :
tu es experte
en confitures et avec des robes un peu vieilles, poussiéreuses,
tu sais créer des blouses légères et en couleurs comme les fleurs en mai.
 
Ceci était notre rêve, d’ouvrir
un pensionnat pour papillons ;
et par naïveté nous ne savions même pas
qu’un tas de gens aurait
déjà pensé à ça.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-7T

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Mihai Ursachi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s