Caprices – Carmen Pompey

« Bleue-si bleue, l’herbe verdoyante » -je chanterais
au « Colin-maillard » je jouerais
mais la voix m’a oubliée
Colin à les yeux bandés
 
Je sauterais à la marelle
mais la marelle à déteint
(les graviers sont bien rangés
dans mon kaléidoscope préféré
au miroirs cassés …)
mais LUI, de les lui offrir sera content
 
Je pendrais des cerises à mes oreilles
mais j’oublie toujours le mois de juin
Je me laisserais bercée par des rameaux d’acacia
Je réapprendrais la calligraphie des fleurs blanches
et LUI demanderais innocemment :
« -Dans un encrier
De l’encre il y ait
Quelle couleur TON encre aurait ? »
 
Même que je parlerais à Minet
Sauf que lui aussi il a quitté la maison
Comme tous les matous … mourir ailleurs
Pour ne pas fâcher
Madame Ma Sœur Anne
Qui avait un si bel château …
 
Quand tombent les pluies je me parerais des bottes en boue
quoique on m’a dit que ce n’était pas convenable …
pareil qu’on m’a dit de ne plus guetter l’heure
(LUI ne viendra plus)
Et, Dieu nous garde !
A aucun prix ne pas ouvrir la cage aux oiseaux
 
En automne je ramasserais les pommes sur les étals
les redonnant aux pommiers
qui les rependraient en vert
non-incitantes-au-péché
 
Et en hiver
je me draperais de flocons de neige
de cette blanche je me tisserai des draps
m’allongerais
peut-être mon âme gèlerait
 
et qui m’interdirait
de m’en faire des non-oublis une berceuse
pour le sommeil éternel ?
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-84

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Carmen Pompey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s