J’étais là-bas – Adrian Erbiceanu

J’étais là-bas et j’étais loin pourtant,
Quand en crissant la vieille porte s’est fermée
Sur cette éternité nous séparant
Depuis que nous n’avons plus rien rêvé.
 
Tes paroles, elles me résonnent encore
Au sens caché par leur contour biais,
Que moi, perdu dans cette vallée sonore
En vain je tâche de me le révéler.
 
Mon ouïe refuse toujours l’approche
De mon entente vers ce mot sauveur
Car le fruit de ta parole ne décroche
Qu’un lourd silence qui pèse sur mon coeur.
 
En cet étrange monde des sentences
Auquel le serf je suis – répétitif –
Par les erreurs et par les souvenances :
Faute d’espoir il n’y a pas de motif.
 *
traduit du roumain par Tudor Mirică.
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-8l

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Adrian Erbiceanu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s