Deux poèmes – Diana Geacãr

Coffee break
 
diana si tu irais chercher
de la nourriture pour le chat et deux pains
chris sortira ce soir la poubelle
 
papa joue au solitaire sur l’ordinateur
des pop-corn lui tombent sur la tête
puis explosent
 
allez cessez de vous engueuler
pas si compliqué tu y vas et basta
quand tu seras de retour peut-être tu feras
encore une poésie sur ô combien c’était difficile
 
par mon quartier ou
les voyous disent que si tu n’est pas
malin 5 minutes durant tu resteras bête
toute ta vie
en fait
 
jusqu’à la vendeuse du coin qui
ouah qu’est qu-il est chouette ton tain
à travers le bitume qui en sait des choses
 
je répète mon chemin en mémoire
je saute d’un pied à l’autre à la marelle
avec les fillettes
encore et encore
 
maman m’accueille pour
que je n’égare pas la monnaie dans les poches et
 
diana mais
punaises tu as un seul chat
tu ne savais pas qu’elle aime whiskas

 

***
 
 
ce que je redoute le plus et encore c’est de mourir
que mes parents me trouvent et
leurs mondes soient une
semblable à ce que moi j’ai été
 
que maman pleure recroquevillée sous la couette et
papa demande de l’eau d’une voix enrouée
 
ce que je redoute le plus et encore c’est de mourir et
que mes parents retrouvent un corps et
que cela soit une sorte de fin
 
***
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-9j
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Diana Geacãr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s