Province de l’Univers – Carmen Pompey

La Terre est la province de l’univers
le lieu ou presque rien n’est arrivé
seulement un arbre et un fruit défendu
et un Adam, et une Eve – chassés du Paradis
et des contrées de rêve
 
Puis des eaux au nom de mers et d’océans
et des générations
sortant en promenade les dimanches
sur les boulevards ou dans la Grand-rue
et vivant tout le reste de la semaine
sur les chemins de la vie
 
Et rien de plus ne se passa
sauf quelques siècles avec des fanfares
jouant dans les jardins – dans lesquels
quand même
il y avait aussi des fleurs-
 
Puis quelques guerres
interrompues pas une sorte de paix
 
Et rien d’autre ne se passa
sauf, juste beaucoup de pluie
et sûrement quelques rayons de soleil
 
Ensuite il arriva
que chacun fut le voisin d’un autre
avec lequel il causait ce que les journaux écrivaient
et, toujours, la nouvelle la plus exacte était la date
 
Beaucoup de feuilles sont tombées
sans qu’il n’y arrive presque rien
sauf des menues joies
des fantômes en voile de mariée
au prises avec le chagrin
 
Et il y a eu un espoir
Un espoir provincial
sur cette Terre
Province de l’Univers
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-9o

Publicités

1 commentaire

Classé dans Carmen Pompey

Une réponse à “Province de l’Univers – Carmen Pompey

  1. wow, ceeeeeeeeee frumos! pe cuvant, nu pot sa spun nimic, la o asemenea inspiratie nu se poate adauga nimic altceva… absolut superb! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s