Le vieil ermite me chuchote sur le pas de la porte – Lucian Blaga

Jeune qui foules l’herbe de mon ermitage,
il est encor loin le coucher du soleil ?
 
Je veux rendre l’âme
en même temps que les serpents écrasés à l’aube
par les bâtons des bergers.
Ne me suis-je pas tordu comme eux dans la poussière ?
Ne me suis-je inséré comme eux dans le soleil ?
 
Ma vie a été tout ce qu’on veut,
parfois bête,
parfois fleur,
parfois tocsin – qui se disputait avec le ciel.
 
Ce jour je me tais ici, et le vide du tombeau
me résonne dans les oreilles comme une cloche d’argile.
J’attends sur le seuil la fraîcheur de la fin.
Cela durera longtemps ? Viens, jeune homme,
prends de la poussière une poignée
et parsème-là sur ma tête au lieu de l’eau et le vin.
Baptise-moi par la terre.
 
L’ombre du monde me passe au-delà du cœur.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-bs

 
Publicités

2 Commentaires

Classé dans Lucian Blaga

2 réponses à “Le vieil ermite me chuchote sur le pas de la porte – Lucian Blaga

  1. Adriana Iosub Caras

    O reusita indrazneata pt a-l traduce pe Blaga. Felicitari!
    Ai incercat si cu Simbolistii?

    • Va multumesc, stimata Doamna !
      avem in vedere doua bloguri noi, pentru traduceri din clasici,
      poeti vechi si alte curente, înainte de sec XX, dar mai intai va
      trebui sa lucram serios la ele … si la franceza veche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s