Chez moi – Ana Blandiana

Il était un temps quand je me sentais
Chez moi dans mon corps,
Je savais la place de chaque chose –
La fenêtre où le soleil se lève
Et le mur au nord,
Jamais je n’étais lasse,
Je trouvais dès le matin
Jusqu’au soir de quoi m’occuper,
Et si je partais ailleurs
J’avais hâte d’y retourner.
Maintenant de tant d’ordre j’en ai marre
Et le savoirparcoeur m’assoupit,
Je ne me rappelle pas quand j’ai été amenée
Dans la pièce trop belle pour moi.
Ais-je cherché quelqu’un et suis restée à sa place ?
Ou ce fût peut-être un piège
Qui me retient encore ?
J’attends depuis longtemps et j’ai oublié qui …
Oh, j’ai si froid dans cette demeure !
Si je partais maintenant, ce serait pourtoujours.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-bx

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ana Blandiana

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s