corps de nuée – Angela Nache Mamier

il y aura des répits pour écrire des vers dans
le murmure de quelques vives nostalgies
tempos endiablés
casseroles menus marathons à travers le marché
parmi d’autres soucieux
des hasards figés coulent d’étroits moules
pour l’existence de la raison d’être
sillages sentiers
jusqu’au frigo trapu
vers la baleine du linge insatiable
avec des mains moites corps de nuée
fleurant héroïquement la soupe et les doux légumes
inhalant l’air pathétique
de la patience
convoitant nostalgiquement le fauteuil usé, l’étagère
de la bibliothèque – leur disant en aparté « moi les amis
j’ai encore du boulot »
je touche encore des doigts les fronts chauds des
mes fils
je saupoudre et partage encore le gâteau au pommes
je remplis encore des filets je signe encore un registre
je rêve encore que j’écrirai que je lirai
pour retrouver mes pouvoirs
extraterrestres
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-cw

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Angela Nache-Mamier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s