La terre derrière la maison – Traian T. Coşovei

à mon père
La terre derrière la maison vous la donnerez
à votre frère aîné – dit le père quand
le lointain tomba sur ceux qui le regardaient sans
comprendre.
(Le temps qu’ils comprennent quelque chose, les animaux de la ferme
broutaient sans mot dire une herbe resplendissante
qui avait poussé au-dessus des paroles du père).
Cette terre fut conquise avec votre sang,
dit le général s’écroulant du cheval devant ses soldats qui
le regardaient sans comprendre.
Et le temps qu’ils comprennent
(un, deux, trois, quatre …), le temps qu’ils comprennent quelque chose,
vingt-deux coups de canon en l’honneur du général
leur tombèrent dessus comme des pastèques dégringolant du cellier,
l’automne, dans le noir.
Un certain temps ne demeura que le cheval,
qui des années plus tard gagnait le grand prix
en courant sur un hippodrome réputé.
Et le général avait partagé depuis longtemps déjà la terre
derrière
la maison à ceux qui regardaient toujours son monument
sans comprendre, sans comprendre.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
 
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-dv

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Traian T. Coşovei

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s