sais-tu, le matin seulement – Marina Nicolaev

sais-tu, le matin seulement
la mer fait descendre les esturgeons ensommeillés au rivage
sous l’herbe fauchée des vagues on entend frémissant
de nulle part
j’ai une pensée de toi et ne suis plus
étrangère au monde
dessein signe solitaire

 

troupeaux de nuages détachés du ciel
nous égarent l’étonnement en semences
le matin seulement
dessein signe solitaire
quand te verrais-je encore mon bon souvenir

 

l’après midi est aux oiseaux bougons
tournoyant au-dessus de nous ses bourgs de brouillard
les mers affamées crient nos noms
– le mien, sous les récifs, sitôt ne l’entonne –

 

… si tu m’as oubliée
dessein signe solitaire
oubliée dans le monde
sais-tu, au fondement de ta bastide mon ombre j’enferme
vers le matin …
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
*
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-er

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Marina Nicolaev

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s