Rêve avec bouffon – Leonid Dimov

Dans le lait de cette matinée sage
Dans la ville climatique avec des beaux alpages
Bizarrement les gâteaux dans la vitrine explosèrent.
Je dis bizarrement car seulement s’évanouissaient en un globe de lumière
A leur couleur foncée
Pour les gâteaux chocolatés,
Rose, avec des paillettes de braise
Pour les gâteaux à la fraise,
Vert clair et jaune une tâche
Pour les gâteaux à la pistache
Et ainsi de suite, comme tel.
Moi je pensais, bien sûr, au repos éternel
Quand entra carillonnant, sur des roulettes,
Le bouffon d’un roi mort avant la quête,
Mort instamment
Dans son plaisir , par un siècle peint à la chaux , flottant.
Mais trêve de blagues. Etait
Notre bouffon que du tissus velouté
Et par devant et par derrière,
Un renard en haillons avec la queue légère.
Se mouvait sans raison, existait sans problème
Etait – si vous voulez – une pensée sereine.
Tous faisaient semblant ne pas avoir de la peine
Quand il faisait des grimaces, de ne pas voir
Qu’il saupoudrait les cuillères de poudre du trottoir …
Là j’ai commencé à manger goulûment
Des millefeuilles, des baklavas, des sarments,
Je ressentais autour des humides museaux,
En m’empiffrant de macarons, de gâteaux
Et je grandissais, gonflant comme une montgolfière
En doux bubons et diabète sévère,
Là-bas dans les montagnes clairs à l’aube dorée
Dans la confiserie assis à une table carrée.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
*
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-f4

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Leonid Dimov

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s