In Memoriam 11.09.2001

11 septembre 2001 – Valeria Tamas
 
Je n’ai vu qu’un bûcher de fleurs
Côtoyant une mer de rêves tués
Et j’ai senti le doux toucher de la paume,
Sur mon front des milliers de fois.
Je n’ai vu que la montée vers les cieux
De la noire fumée de l’impuissance.
Si on n’est pas en mesure de bâtir,
Qu’il est facile de détruire un monde !
Les innocents payent le prix des libertés des fous
Le prix de l’ignorance de ceux qui se prennent pour Dieu.
*
 
In Memoriam September Eleven – Sorin Olariu
 
s’écroule la lumière comme un
château de glace
quand des aurores surgit
un vol d’idoles profanes
si lointain est le rêve au seuil
face à la matinée
moi éploré du monde
m’agite
tout enchaîné
un temps de mort passe dans les rues
de haine et de venin
qui mord profond et avide
tout ce-qui nous est resté
d’un pieux regard je me penche en arrière
je me penche
devant l’innocence de ceux
qui ont gavé la tourmente
je suis dorénavant sourd et muet, comme l’horloge brisé
l’aveugle politique tua la poésie
à tous les maux du monde
je voudrais me partager
comme jadis fait don de
son linceul
le Messie
 
au coin de mes paupières une mince larme naîtra
portant en elle la peine
de vies par milliers
mais la voix brisée me dit que
le rêve renaîtra
dans l’éclat de lumière
d’une autre matinée.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
*
Lisez les originaux en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-ft

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Diverses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s