Moi je suis un triste compagnon de voyage – Matei Vişniec

Moi je suis un triste compagnon de voyage
je ne mange ne bois ne regarde par la fenêtre
de temps en temps je sors mon immense mouchoir
et pendant une demi-journée j’essuie mes verres
fumées
 
je suis le plus triste compagnon de voyage
je ne parle jamais dans le noir
mes valises sont petites et carrées
mon pardessus est si mince
qu’il fond lentement sur le portemanteau
 
suis le plus triste compagnon de voyage
je regarde seulement la pointe de mon parapluie
j’ai des cigares que je n’allume pas
je sais une histoire incroyablement belle
que je ne raconte à personne
 
je ne descends jamais de mon train
dans des gares, des villes, des parcs
je me sens affreusement seul
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
*
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-fL

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Matei Vişniec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s