Hommage à Miron Radu Paraschivescu

En mémoire du Poète dont on célèbre ce jour le centennaire
et de nos jeunes années, belles comme des poèmes ...
 
Souvenir
 
Si j’oserais sous la rouille de tant d’années chercher
L’arôme et la lumière qu’avait brillé en elles,
Je retrouverais brûlant le mot pour t’honorer,
Pareil une flamme qui dort sous braise et étincelles.
 
Comme le parfum d’une fleur fanée depuis longtemps
Transforme dans une brise ses frêles colorations
Dans l’invisible corde du vent j’écoute tant
Crier leur longue lamente les équerres des hérons,
 
Là, quand avec les vêpres vers terre je me dérobe,
L’amour offert par toi de lui plus fort me lie,
Comme, dépouillée-en automne de sa touffue robe,
La statue de l’été s’élève vers l’infini.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-hM

 
Publicités

1 commentaire

Classé dans Miron-Radu Paraschivescu

Une réponse à “Hommage à Miron Radu Paraschivescu

  1. euristics

    Tres jolie, beaucoup misto !

    lucian

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s