Deux poésies – Anghel Dumbrăveanu

Genèse 
 
Le monde a été fait par un dieu égyptien
Sur un tour de potier. Il prit la terre et l’eau dans le Nil
Et les tourna sur sa pensée jusqu’à la lumière.
De lumière il s’est imaginé la femme et les fleurs.
Mais la femme ressemblait à la cruche, quand il l’a portée à ses lèvres
Le potier fut étourdi – et ses paumes
Caressèrent aveuglement la cruche gisant à ses côtés.
En ce moment naquit la chanson.
 
*
 
Jamais l’oubli
 
Entre nous sont des neiges et des sables.
Demain, peut-être déserts, océans.
 
Jamais l’oubli.
 
Sous ton icône je commence ma journée.
Mon aile sort de ton épaule.
M’ont dédié à la mer, farouche et pur,
 
Etre et ne pas être vaincu.
 
Entre nous sont des neiges et des sables.
Demain, peut être le ciel déchu.
Mais la joie de traverser la nuit,
De t’accueillir sur l’autre rivage,
 
Là où jamais l’oubli …
 
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-jU

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Anghel Dumbrăveanu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s