Chanson tzigane – Dan Galbina

 
Dieu, ne sois pas un arsouille,
je bringuebale de fosse en haie
pour une lampée de bistouille,
que j’me brûle, mais sans plaie.
Que j’m’enflamme, pour voir autour
blanchir la nuit comme la chaux …
bondissent mordre mon contour
chiens, enragés de sang chaud.
 
Quand la nuit est basanée,
comment calmer les roquets ?!
Pour ça force me donne, j’agrée
une chopine, ou un pichet.
Mon Dieu, aubergiste vilain,
une lampée, deux gorgeons
donne moi de ton puits à vin
qui sous les étoiles frissonne.
Dieu, dans ton sein monte le lait,
d’un canon de gnôle m’apaise
que j’me soule … j’oublie … que j’ai …
et que l’ange gardien se taise.
Dieu, oh Dieu, passe-moi une gloire
imbibée de chloroforme,
la sentir ne pas la boire,
que j’m’accroche au ciel et dorme.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-kj

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Dan Galbina

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s