Chantait un matelot … – Ion Minulescu

 
Chantait un matelot à proue.
Et l’hymne solennel vogua
Au large, en Mer de Marmara,
Comme dans une cité espagnole
Lorsque l’horloge de la coupole
Ouvrait des heures le verrou
Par un prélude de mandole…
 
Chantait un matelot à proue,
La mer jamais ne comprendra.
 
Chantait un matelot à proue…
Un matelot tout seul chantait.
Et cependant son timbre doux
Semblait, sur le navire ancré,
Celui d’un choeur de jeunes frères
Qui le Vendredi Saint enterrent
Leur grand prophète, crucifié
Au dur sommet de son Calvaire…
 
Chantait un matelot à proue
Tandis que l’équipage dormait.
 
Chantait un matelot à proue,
Mais quel nocturne l’écoutera
Et qui son chant répétera
Du large de Mer de Marmara,
Quand tous les matelots dormaient ?
La mer jamais ne comprendra…
 
Chantait un matelot à proue.
Au large, choeur de sirènes pleurait !…
*
traduit du roumain par Tudor Mirică
*
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-lc

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ion Minulescu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s