La Cène – Interprétations poétiques (1)

Tous les poèmes qui suivent ont le même titre :
« La Cène » - par conséquent on a mis seulement
le nom de l’auteur et sa vision des faits …
Vasile Moldovan
 
Le Conseil secret …
autour d’une table vide,
muets, les apprentis
 
L’heure de la Cène …
Désert des silences
Toujours ardents
 
Soupe refroidie.
Augmentant le sel,
une larme
 
Après festin …
on voit sur la nappe
le sel de la larme
 
Trente deniers …
prix d’une corde
toute neuve
 
A l’heure du secret
les poissons partageant
les argents de la Lune
*
 
Carmen Sylva  – Elisabeth Pauline Ottilie Luise zu Wied
Reine Elisabeth de Roumanie
 
Ont dit le Christ : «Il me vendra
L’un de vous », – et amèrement
Les a pénétrés alors la peine
Les apprentis, tous frissonnants
Ils demandent :
« Dieu, c’est moi ? »
Même Jean cet inflexible,
Aussi Pierre, rempli de craintes,
Et autour tous et encore
 
Tremblants ils essaient de dire :
« Dieu, c’est moi ? »
Que puis-je dire alors moi, humble,
Moi avec mon cœur si faible,
Quand les forts de la croyance,
Tremblants, à Christ ils demandent :
« Dieu, c’est moi ? »
*
 
Erna Maura Herteliu
 
Prenez, mangez et buvez
Ceci est Mon corps
Tourmenté
Dans les Gethsémani de la soumission totale
C’est Mon sang
Ruisselant de la miséricorde
Sur les autels du monde
Et sur les coeurs
Nonsacrés, froids et factieux
Prenez… mangez et buvez
Mais pas comme si vous
M’auriez déchiré en miettes
Mangez de Mon corps
Aux consciences nettes
Lisez attentivement
En mâchonnant le profond
Et si à la pleine mie de la Compassion
Vous arrêtez-vous
Et les larmes ne vous suffissent,
Des verres jusqu’au fond sirotez
La source de votre guérison,
Du ciel la rémission.
Prenez, mangez et buvez
D’une manière digne de Moi
En éloignant de vous
Désobéissance et haine
Et tant d’autres étrangères émois.
Le pain s’amasse
Jusqu’à sa dernière bribe
Pas un iota de la Parole
Aucun fragment de la Loi
Qu’il ne reste
Agacé entre les dents
Rejeté, égaré –
De l’obéissance aux saints
À ne pas envier
Et jusqu’à la dernière redoute.
Et le verre se boit de son plein
Soyez à jamais les Miens
Et Moi en vous,
AMEN !
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe et Tudor Mirică
*
lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-mg
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Diverses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s