Chansons pour le 1er Décembre

(1 Décembre : Fête Nationale de la Roumanie)
 
Ce que je te dédie, ma douce Roumanie – Mihai Eminescu
 
Ce que je te dédie, ma douce Roumanie
Mon pays de gloires, mon pays désir ?
Que des bras nerveux, l’arme de l’énergie,
A ton grand vécu, un plus grand avenir !
Coule le vin en coupes, écume le calice,
Si tes fiers dauphins le souhaitent ainsi ;
Car la roche perdure, si la vague périsse,
Ma douce Roumanie, ça je te dédie !
 
Rêve de vengeance obscur comme la tombe
Ton épée de sang de l’ennemi fumant,
Et dessus la hydre dans la brise flambe
Ton rêve de gloires fier et triomphant,
Que disent au grand monde des flammes tricolores,
Que disent du brave peuple, du Roumain pays,
Quand sacrée s’allume sa candide aurore,
Ma douce Roumanie, ça je te dédie.
 
L’archange de l’amour, ce pacifique archange,
Sur l’autel de Vesta discret souriant,
Celui qui aveugle Mars par ses louanges,
Quand au monde s’envole sa lampe éclairant,
Qu’à ton sein tout vierge il trouve son appui,
Goûte le bonheur divin de ce paradis,
Prends-le dans tes bras, des autels fais-lui,
Ma douce Roumanie, ça je te dédie.
 
Ce que je te dédie, ma douce Roumanie,
O, jeune épouse, mère pleine d’amour !
Tes dauphins en frères vivront-ils depuis
Comme de nuit les astres, comme l’éclat du jour,
Ta vie soit sans cesse, gloire et liesse,
Armes fortes qui servent, un roumain esprit,
Rêve de vaillance, gloire et hardiesse,
Ma douce Roumanie, ça je te dédie !
*
Traduit du roumain par Tudor Mirică
*
Le Chant de la Gente Latine – Vasile Alecsandri
 
La gente latine est la vraie reine
Entre les grands du monde gents ;
Elle porte au front l’étoile divine ;
Par les temps séculaires luisant.
En sa besogne, toujours en face
Hautaine ses pas elle va oser,
Devant les autres gentes se place
Portant lumière pour les guider.
La gente latine est rosière belle
Au charme doux et ravissant ;
L’étranger s’incline devant elle
Et à genoux tombe songeant.
Si belle, si vive, et souriante,
Sous le ciel clair, dans la brise chaude
Elle se reflète en sphère brillante,
Se baigne dans la mer d’émeraude.
La gente latine à l’héritage
De toute la terre grands trésors,
Et moult enjouée les partage
Avec ses autres plus jeunes sœurs ;
Mais est d’une colère inouïe
Lorsque son bras libérateur
Frappe la cruelle tyrannie,
Et fière elle lutte pour son honneur.
Au jour de la justice divine
Quand face en ciel au Dieu béni
On demandera la gente latine
« Qu’as-tu sur terre accompli ?
Elle répondra avec forte passion :
«Dieu, tant que la terre j’ai gîté,
Dans ses yeux pleins d’admiration,
C’est Toi que j’ai représenté.»
*
traduit en roumain par Cindrel Lupe et Tudor Mirică
*
Lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-n9
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Diverses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s