Euphorie – Alexandru Andriţoiu

Au feuille donna une fête la lumière,
comme par une flûte, en arbres les arpèges s’endiguent
Il fait dimanche dans mon âme. Je brigue
un vent exquis, venu comme de la mer,
pour m’entrouvrir des horizons. Dans l’air
j’entends le battement des ailes ravies
par la parfaite clarté et l’harmonie.
Jets d’eau autour montent d’une grâce joaillière,
des pas résonnent comme en temples endormis,
aux dieux de glaise et amphores primitives,
les choses deviennent soudain si relatives,
qu’elles se font aussitôt meilleures amies.
Et toutes autour exigent la caresse
d’un bras distraitement tendu. Le double jeu
de lumière qu’en mer elle feint le feu
et nous remplit le coeur de pure tendresse.
Par la limpide des instants eurythmie
c’est comme une danse au chant de la couleur.
La terre respire par ses pores une chaleur
soufflée en des silences d’orfèvreries.
*
Traduit du roumain par Tudor Mirică
*
Lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-nK
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Alexandru Andriţoiu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s