Les Ailes – Virgil Carianopol

Ne me mets pas d’ailes ! – j’ai crié
à l’ange qui me retenait
quand des ailes malgré-moi me fourrait
et aux épaules les fixait.
 
J’ne veux pas !
Mais lui, avec une patience
Que seuls les anges savent tenir
Ne me lâchait, même quand je disais,
Des ailes je n’sais pas m’en servir …
 
T’es sourd ? – criai-je.
Mais pourquoi moi ?
Enfin, ne sois pas si buté !
Tu les gaspilles, c’est pas la peine.
Jamais je ne me vois décoller !
 
T’es sourd ? je le secouais de force.
Mais lui, plus fort il s’acharnait.
Sachant que j’en aurai besoin et
Qu’un jour enfin je vais voler ! …
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-oe
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Virgil Carianopol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s