Le cantique du dépaysé – Adrian Păunescu

 
N’importe où serais et où iras,
Que tes péchés soient graves ou véniels
Et au salut tu crois ou ne crois pas,
Le plus mal tu l’es la veille de Noël.
 
Lorsqu’entre eux se retrouvent les étrangers
Et les chandelles allument dans leurs sapins,
Soudain tu sens ton âme saccagée,
De ton pays as un envie soudain.
 
Achète une chanson au bon marché
Et tu l’auras depuis comme étalon,
La garderas toujours à ton côté
Un Immigrant and very tragic song.
 
Il bat, le vent, bat de chez toi d’abord,
Souffle tes plaies au sel et à l’absinthe,
Il bat le vent et te renferme dehors,
Où ta famille sera depuis absente.
 
Voilà, le Jour de l’An rappelle ta maison
De ce qu’elle a de bon ou même point,
Son souvenir te fait perdre raison
Sans le tracas de te soûler avant.
 
Tu peux avoir même deux ou trois amantes
Le sais très bien, nous sommes tous pareils,
Mais une seule patrie en toi dormante
Émigrant dépareillé quand tu t’réveilles.
 
Tu vas mourir ici sans qu’on t’entende
Mais peux rêver aux choses agréables,
Que tu te fais la barbe et pars content
Là où les tiens t’attendent autour d’une table.
 
Il bat un vent rempli d’émoi alors
Et t’as à l’improviste un mal au coeur
Il bat le vent et te renferme dehors,
Où tu ne peux faire part de ta candeur.
 
C’est pas grande chose en cela, tu le sens,
Les autres se réjouissent des plats plus riches,
Mais un sentiment s’avère vif pourtant,
Que le chez toi est seul qui n’est postiche.
 
Car de leur peu les tiens ont l’habitude
Sur eux un petit bonheur d’en apporter,
Se divertir en paix et quiétude
De rire ensemble et de se griser.
 
N’importe où seras, n’importe qui,
Paraît que les souffrances te voûtèrent,
La seule chose qui te reste comme appui
C’est de tourner ta face contre la terre
 
Et de pleurer pendant que tous en fête
De par leurs rires te lancent un défi,
Et de pleurer ta grande souffrance muette
Et de pleurer le manque de ton pays.
 
*
traduit du roumain par Tudor Miricã
*
Lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-ow
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Adrian Păunescu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s