Mon cœur – Ion Horea

Depuis un temps mon cœur vraiment je l’ai senti
Que chaque automne comme une pomme il mûrit.
 
Dans les moments hâtifs des longues journées d’été
Je sens comme en silence tel une poire il s’achevait –
 
Mon cœur ensemble avec les arbres du verger
En automne s’assombrit et comme une prune il est sucré,
 
En cimes frémissantes à travers le feuillage amer
L’entoure d’en haut comme un coing la lumière.
 
Mon cœur se casse avec fracas comme une noix,
Si l’automne perdure et l’ombre traîne trop bas,
 
Et attend tel une grappe de raisin, tel un soupir,
Que tu te penches tout près de lui pour le cueillir.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-pB

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ion Horea

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s