Poésies de Yigru Zeltil

 
Il pourrait être sucré
 
J’imagine un espace décoré comme un piano bleu-électrique
avec l’élégance qu’aurait un piano incarné,
probablement les couleurs joueraient les sons.
Mais le plus beau c’est quand
on choisit – quels personnages y mettre ?
Moi, qui me languis tant de la haute stérilité,
habillé d’émotions humaines
comme des habits qui ne tombent pas bien,
et pourtant ces émotions-là ont collé à ma peau
(comme cette fois quand j’ai lavé mes mains d’un jus industriel et pourtant
quelque chose pourrait être sucrée.
Même si tous ces objets inutiles
me font perdre encore l’envie de faire de pas.
Quelqu’un peut-être est entré dans mon âme
mieux que je ne l’ai fait.
Mais il pourrait être sucré
cet amer jeu de théâtre,
les larmes circulent à la vitesse d’un tacot de luxe
quand tu te rappelles la marche dans un lagon
sous le ciel dans lequel les étoiles, les planètes
et l’enfant-soleil vivaient ensemble …
*
Givre
 
Un tantinet
d’un exercice de solitude
stockée en mémoire.
ou
une journée
dans laquelle s’achèvent
les choses
et puis
le jour d’après
on recommence
avec notre hypocrite solitude
en fait c’est le plus marrant parc de fêtes
cette vie que certains mesurent à la feuille de calendrier d’autres en cadavres
c’est pareil
mais si je peux y être là où je ne devrais pas y être
je peux voir mon futur
c’est comme lorsque je parlais jusqu’en indonésie
en leur demandant allooo comment se présente le futur chez vous
*
Jacuzzi
 
chut, silence.
mettons-nous dans le jacuzzi.
foutons nos pieds dans la société.
toi et la misère initiatique.
eau en poudre ! lait en poudre !
pour que nous ayons aussi un Déluge seconde main.
car nous sommes devenus trop responsables.
ouste, retourne dans la coquille !
silence, attendons
jusqu’à ce que le temps aura fatigué
*
 
retour au stade
 
où je peux être confondu avec un gars de banlieue
mais je ne suis pas un gars de banlieue
car depuis longtemps
nous ne sommes plus ce que nous semblons
et tout s’est compliqué
oui. s’est compliqué.
mais je pouvais être un forçat.
un fonctionnaire ou SDF
miséreux
plein de chienertie
qui dure toute une vie
il aurait pu faire le trajet de A à B
sans se rendre compte d’une chose qui cloche.
mais une nuit de l’année 2007
j’ai senti dans mon dos un drôle de muscle
qui s’agitait.
et il me semblait que j’étais sorti de maison
pour admirer le carnaval des apparences
mais au lieu de me promener
j’ai réalisé que je courrais encore plus fort dans la rue
et au lieu de tomber avec les feuilles
j’ai commencé un vol de grande vitesse
jusqu’au moment où
j’ai pu apercevoir le lac et la mer.
 
 
(chill out)
 
à 21 heures je nourris les chats
jusqu’il y a quelques semaines
j’avais droit au coucher du soleil
maintenant je dois m’éclairer d’une lanterne
les fainéants ne veulent pas allumer les lampadaires
ainsi j’ai eu l’occasion de rencontrer
un hérisson
qui lui aussi sortait prendre l’air
*
Traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-t4
 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Yigru Zeltil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s