Comptabilité – Marin Sorescu

Un jour arrive
Quand il faut tirer en dessous de nous
Un trait noir
Et en faire les comptes.
 
Quelques moments quand on a failli être heureux,
Quelques moments quand on a failli être beaux,
Quelques moments quand on a failli être des génies,
Nous avons rencontré plusieurs fois
Des montagnes, des arbres, des cours d’eau
(Où seraient-ils ? Sont-ils encore vivants ?)
Tout cela nous donne un futur lumineux –
Que nous avons vécu.
 
Une femme que nous aimâmes
Et la même femme qui ne nous aima pas
Font zéro.
 
Un quart d’années d’études
Font plusieurs milliards de mots fourragers,
Dont nous avons éliminé la sagesse pas à pas.
 
Et, enfin, une destinée
Et une autre encore (d’où sort-elle, celle-là ?)
Font deux (On en écrit une et on en garde une,
Peut-être, qui sait, il y a une vie dans l’au-delà).
*
 
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-tU
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Marin Sorescu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s