Ballade de l’homme qui n’a jamais achevé ses envies – Stefan Baciu

J’aurais été, au Tahiti, garçon d’café
des perles noires au Bali j’aurais cherché
au Samoa les silences de l’instant j’aurais gardé
en Floride j’aurais secoué les orangers

j’aurais voulu être acrobate aux Philippines
ou cowboy dans les îles Mariannes
en Bolivie j’aurais cherché de l’or en mines
des cormorans sous blanches nuées pakistanes

j’aurais joué en Tucuman la milonga
conduit un taxi au Santiago en été
dans les bars de Maputo danser la conga
aux Ténérifes ma guitare gratter

j’ai voulu être bistrot au Turnu Magurele
jouer d’orgue de Barbarie à Calarasi
frotter les étoiles pour les rendre belles
ou faire le prof d’école de chant a Iasi

j’aurais voulu être notaire en Fagaras
marin sur mon bateau blanc en Roscoff
vendeur de presse au centre de Medias
marchand de mûres au marché de Brasov

je n’ai rien achevé de mes envies mortes
ni champion d’rugby, watman, cocher
le vent souffle, il fait tard, il pleut des cordes
seul dans un phare, poussière de lune j’vais balayer.
*
traduit du roumain par Cindrel LUPE
*
lisez l’original en roumain =
http://wp.me/p1wz5y-ve

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ştefan Baciu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s