PAUVRES POETES – Adrian Suciu

Pauvres poètes, qu’ils semblent innocents les yeux grands ouverts!
Innocents
comme ceux qui ne traîneront pas sur les rails éternels
de la gnôle par citernes et des femmes par camions. Innocents comme ceux
que le cimetière Pere Lachaise Fumeurs ne recevra pas.
Ah qu’ils boivent a ras la bouche, loges au
Salon Bistrot, morts, enterres et déplorés!
Leurs chiens les mordent, leurs femmes les chassent.
Les Parques les regardent mais ne disent rien.
Dieu leur rase la tête et les envoie a la popote.
Même s’il est difficile, même s’il est difficile, les poètes
cuisent des légumes et mettent les tables. Leurs coquilles tendres et
leurs croûtons rances maintiennent a peine en vie les esprits des faibles d’esprit.
Et que les ans d’innocence passent comme les étés sur la voie ferrée!
Et qu’il est difficile de mettre des sous sur le rail avec les aveugles!
Pauvres poètes, comme ils arrivent a voir des choses qu’ils n’ont vu
et ne verront pas!
*
Traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain =

http://wp.me/p1wz5y-xy

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Adrian Suciu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s