DEVANT LA MER – Mircea Florin Şandru

Sais-tu la mer d’amères larmes, par le vent froissée,
Sans soleil, sans navires, sans bouée,
Rien dans l’étendue, sauf des oiseaux au vol cassé ?
Sais-tu la mer comme une tombe fermée ?
Sais-tu la mer dans le ciel enfoncée, et sanglante,
Comme une pierre, un aveugle qui se lamente ?
Sais-tu la mer qui est toujours triomphante,
Même de l’âme, qui soi-même se hante ?
Sais-tu la mer de larmes, et sa couleur gris-verte
Vers les berges poussant l’eau de plomb a sa perte ?
Sais-tu la mer étrange, qui frappe si alerte
Le phare suranné, la falaise déserte ?
Sais tu la mer de mes orbites coulant,
Sur ta peau si limpide, sur ton visage d’enfant,
Sur tes cuisses dans la nuit résonnant ?
Sais-tu la mer où je te cherche en hurlant ?
*
© Mircea Florin Şandru
*
Traduit du roumain par Cindrel Lupe

Lisez l’original en roumain = http://wp.me/p1wz5y-xB

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Mircea Florin Şandru

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s