Presque ça – Gheorghe Pituţ

 

Ce galop étrange
de l’orage sur les
collines de Transylvanie,
les parents courent
vers les maisons qui fichent le camp,
la peau des nuages craque
et les lourds torrents arrivent pointus
comme les serpents d’autres temps-
sapins pousses par les galets
truies aux dents retors
nagent avec les porcelets pendus aux tétons
les cerfs touchés
par l’haleine des loups
s’arrachent les cornes aux branchages,
le monde s’emmêle
tel qu’au moment premier ;
j’entends comment pourrit la colline
qu’un instant j’ai pensée.
Et je ne suis rien qu’un cri
brisé d’une bouche d’un autre millénaire,
lorsque sans trace m’inondent
les déluges de la matière.
*
Traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain= http://wp.me/p1wz5y-y9

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Gheorghe Pituţ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s