ROMEO & JULIET – Mircea Florin Şandru

D’une dime sans âge – on paye le passage,
Aux brillantes portes des mariés morts,
Des ces endormis de ces moult chéris,
Flottant sur les eaux de ces sombres sorts.
La barque sur clapotis, Lethe s’assombrit,
L’œil referme la vie dans un songe vacille,
Devant notre face froide, bleue et lasse
Le soleil rouge tombe dans une vrille.
La rive se sépare, s’éteignent les phares,
Ombres apercevant, toutes se se suivant,
Seulement le désir et le souvenir
Troublent cette brume du fleuve innocent.
Bientôt on passera par ce long gué froid,
Dieu sait quand la barque s’y arrêtera
Nous rejoindrons ces cryptes oblongues,
Où toujours ensemble on y sera.
*
© Mircea Florin Şandru
*
Traduit du roumain par Cindrel Lupe.
*
Lisez l’original en roumain =

https://versionroumaine.wordpress.com/2016/09/26/romeo-juliet-mircea-florin-sandru

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Mircea Florin Şandru

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s