Une fois, on s’aimera – Gheorghe Azap

Une fois, on s’aimera, dans une églogue louche,
Le soir quand les sauterelles goberont l’archevêché;
Une calopsitte de miel habitera ta bouche
Et mon soupir, par ceste, tu sauras imiter.

A ce moment funeste, mes illusions vont cailler,
Le ronron de la foi éclairant ton sourire ;
Le romantisme viendra, des pots et des pichets,
Tu comprendras, froussarde, je te protège du pire.

Des fraises te chanteront tricuspide mélopée,
Pareille au printemps des foules de marmots ;
Rachetant les années où tu fus éloignée,
T’arracheras de moi les tornades, aussitôt.

Délestés de la pique des bigarrées promesses,
Par notre rapprochement un mur on va monter.
Dedans la plus tranquille et fidèle forteresse,
Avec toi, l’adorée, je rêve de m’enfermer.
*
Traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain =

https://versionroumaine.wordpress.com/2017/05/22/ne-vom-iubi-odata-gheorghe-azap

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Gheorghe Azap

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s