T’avais les cheveux longs jusqu’au nadir – Emil Brumaru

T’avais les cheveux longs jusqu’au nadir
Tu pendais depuis là jusqu’en terre
Je pensais caresser ton corps de lumière
Tes seins timidement les quérir
Aux cuisses fermées me prosterner
Les toucher ravi de leur blancheur
Par la fleur du lys de la vallée
En m’agenouillant les enlacer
Puis comme un papillon périr
Porté par le vent sinon par l’heure
T’avais les cheveux longs jusqu’au nadir
Tu y pendais depuis jusqu’en terre…

Traduit du roumain – Cindrel Lupe
*
lisez l’original en roumain =

https://versionroumaine.wordpress.com/2017/07/03/aveai-parul-lung-pana-la-cer-emil-brumaru

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Diverses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s