Archives de Catégorie: Grigore Hagiu

Deux poèmes – Grigore Hagiu

graine d’étoiles
 
Mettons de nouveau l’ordre dans les pensées,
pensons encore ce qu’on a réfléchi
avec un mot plus tendre et ralenti,
sortant le paysage hors des rangées.
 
De tout ce que mon cœur avait fourni
qu’une branche, un épi, sorte en pointe des chants
amas de tant de forets et de champs
élevés derrière moi, que j’en ai tari.
 
Le bruissement trouve sa limpidité,
qu’il puisse attendrir la fermeté
d’une passion, d’un silence, d’un idéal ?
 
En haut les hérons suivant leur entité
en vastes cieux ramant l’immensité
me semblent encore la graine des étoiles !
 
*
nu, nudité d’un serpent
 
en silence
je peinais de m’enrouler encore
dans ma propre peau
j’en tirais dessus
drap de lit couette couverture de caserne
sur ses bords
mais elle
se rendait de plus en plus petite
à ne plus me contenir
devenait comme un mouchoir
comme un sou en cuivre
se sépara de moi
avec l’aisance de la feuille
tombant de l’arbre
en automne
nu
presque dégoûtant
nudité d’un serpent
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-iD

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Grigore Hagiu

Jusqu’à quand, jusqu’où – Grigore Hagiu

 
ah cette vieillesse
comment arrive-t’elle le soir
elle est l’obscurité même
trou noir
dedans tout y tombe
 
des fois tu as dans la tête
à la place du cerveau
le soyeux
le merveilleux
tout juste un morceau de couverture humide
dont on nettoie les couloirs des foyers
 
autre fois tu es le rêve seulement
qu’on a rêvé
en même temps que la lumière bleutée
et l’arôme de la brûlée
bénie résine
de sapin
 
jusqu’à quand
jusqu’où
le tout entre tout en trouvant
tu sauras encore te laisser ruminer
mi-arbre
mi-terre
 
que la sagesse dernière
qu’on t’a donnée
soit le tien tombeau même
de toi-même
par aucune vieille en pleurs connu
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
*
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-gQ

 

Poster un commentaire

Classé dans Grigore Hagiu

quelqu’un avec la lumière des étoiles à l’endroit du cœur – Grigore Hagiu

j’ai rêvé d’un ciel étoilé
avec des étoiles pures jusqu’à l’attendrissement
voilà je t’ai dit en te prenant par la main
où se trouve à quoi ça ressemble
la constellation du brin d’herbe
la constellation de l’épi de blé
la constellation du forêt verdoyant
la constellation du gentil verger assoupi
la constellation de l’acacia et du tilleul fleuris
et loin au lointain la constellation
de l’amour jeune de la passion fidèle
regarde les constellations des couleurs qui descendent
du ciel sur la terre dans un rythme ondoyant
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
Lisez l’original en roumain :
http://wp.me/p1wz5y-bC 

Poster un commentaire

Classé dans Grigore Hagiu