Archives de Catégorie: Ileana Mălăncioiu

Prenez garde – Ileana Mălăncioiu

Le sol de mon pays est plus qu’une chose dehors
Le sol de mon pays dans mon cerveau est inscrit
Là-bas il est fertile les ans quand on l’oublie
Et aussi les années quand Dieu le punit
 
Là-bas il ressemble à ma matière grise
Fort peuplée d’anges et d’oiseaux saints
Là-bas personne avec lui ne pavoise
Et personne ne le ment
 
Là-bas les graines mûrissent au terme
Là-bas le maïs est cueilli sans délai
Là-bas il y a place pour les moissonneurs
De là de temps en temps sortaient
 
Des pensées pures comme les papillons blancs
Qui embellissent pour nous l’extérieur
Là-bas reste de temps en temps
Un vide infini et une amère douleur
 
Quelque chose commence à m’inquiéter
Des changements se passent, j’ai une peur infinie,
Prenez garde de mon cerveau bouillant de douleur
Prenez garde de la terre fertile de cette patrie.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
lisez l’original en roumain =
http://wp.me/p1wz5y-w5
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ileana Mălăncioiu

Sinon comment – Ileana Mălăncioiu

Enterrée dans le parfum des roses
de l’éclatante matinée
cueillant des pétales telles des griottes pourries
je les mettais dans la main de Grand-mère
où elles se transformaient en gelée.
 
Ma douce lumière aussi délivrance
le fil de l’espoir ne fut pas abîmé
tant que flotte encore le miel jaune
avec des pétales dedans jetées
de sa main en dessous refermée.
 
On peut pas nous séparer pour de bon
de ceux partis d’entre nous
sinon comment pourraient pourrir les clôtures
de ce cimetière rustique où les fleurs
sont plus grandes que les croix des sépultures.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-5n

Poster un commentaire

Classé dans Ileana Mălăncioiu