Archives de Catégorie: Ioanichie Olteanu

La chambre du poète – Ioanichie Olteanu

Faute d’avoir eu l’occasion de publier ses vers en volume,
le poète s’est dédié exclusivement aux traductions.
Ce poème est un double hommage, au poète et au traducteur …
 
Celle-ci est la chambre du poète,
chambre sans fenêtres, suspendue dans les airs comme une
nacelle.
Chaque soir, chargé de la poussière des trottoirs
et de la poudre fine des réclames lumineuses,
je rentre dans la chambre comme dans une camisole de force.
Je garde encore le bruit de la ville imprégné dans les fringues
comme un parfum enivrant, et dans mes membres
flotte la lente ébullition de la gare.
Mon colocataire me reçoit comme toujours à moitié nu comme
 
Mahatma Gandhi
avec les mêmes éclats de rire débiles
et les mêmes histoires sans début et sans fin.
Il se rassoit ensuite près de la table sculptée au
canif,
pleine d’encyclopédies et de journaux
et continue de peaufiner ses travaux de
psychothérapeutique ,
dans la lumière criarde de la lampe électrique
qui ne s’éteint jamais ni de jour ni de nuit.
Ici je ne travaille jamais rien,
je fume seulement allongé sur le lit en fer
et je lis des romans à trois sous
ou je fixe le plafond pendant des heures
dans un demi somme tranquillisant.
Dehors j’entends les tramways comme en rêve,
sûrement trempés dans un bain bleu et musical
de lune qui n’ose pas casser les parois
et rentrer dans la chambre pour caresser ma pâleur
que j’examine lointain dans le miroir.
Celle-ci est la chambre du poète,
chambre sans fenêtres, suspendue dans les airs comme une
nacelle.
dans sa fumée aucune fille n’a laissé le moule de ses
hanches
pures comme une médaille en platine.
Ici j’ai rêvé les rêves les plus impossibles
et j’ai écrit les pires de mes vers
dans la lumière criarde de la lampe électrique
qui ne s’éteint jamais ni de jour ni de nuit.
*
traduit du roumain par Cindrel Lupe.
 
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-d5

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ioanichie Olteanu