Archives de Catégorie: Ştefan Baciu

Promenade un jour d’été – Stefan Baciu

*
Les sapins nains au blanc matin soufflaient l’air pur
Et les hautes herbes, presque te cachaient
T’étais perdue en rosée et verdure,
En parlant aux montagnes, qui avouaient.
*
Ton pas menu et vif fermé dans une sandale,
Ton mot brûlant les lèvres et ton geste attendu.
Je sieds sur un rond de pin dans la silence totale
Qui monte en mi-journée – cet autel inconnu.
*
Quand les jours passent vite vers l’automne sans entrain
Je voudrais qu’on partage un vignoble ou un train
A regarder le nuages qui suivent leur train-train.
*
Et nous n’aurons qu’un livre, les vers de Jammes, sereins
Lisons encor ce jour, comme hier on lisait bien,
Grand-mère nous enverra le goûter, un panier plein.
*
Les strophes que je te chante sont, seulement, de doux rêves,
Mais moi, pour cet automne qui le verger innonde
Et pour toi, douce amie depuis toujours, j’enlève
Comme à l’église, mon chapeau, vers le beau ciel du monde.
***
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
lisez l’original en roumain =
http://wp.me/p1wz5y-vt

Poster un commentaire

Classé dans Ştefan Baciu

Ballade de l’homme qui n’a jamais achevé ses envies – Stefan Baciu

J’aurais été, au Tahiti, garçon d’café
des perles noires au Bali j’aurais cherché
au Samoa les silences de l’instant j’aurais gardé
en Floride j’aurais secoué les orangers

j’aurais voulu être acrobate aux Philippines
ou cowboy dans les îles Mariannes
en Bolivie j’aurais cherché de l’or en mines
des cormorans sous blanches nuées pakistanes

j’aurais joué en Tucuman la milonga
conduit un taxi au Santiago en été
dans les bars de Maputo danser la conga
aux Ténérifes ma guitare gratter

j’ai voulu être bistrot au Turnu Magurele
jouer d’orgue de Barbarie à Calarasi
frotter les étoiles pour les rendre belles
ou faire le prof d’école de chant a Iasi

j’aurais voulu être notaire en Fagaras
marin sur mon bateau blanc en Roscoff
vendeur de presse au centre de Medias
marchand de mûres au marché de Brasov

je n’ai rien achevé de mes envies mortes
ni champion d’rugby, watman, cocher
le vent souffle, il fait tard, il pleut des cordes
seul dans un phare, poussière de lune j’vais balayer.
*
traduit du roumain par Cindrel LUPE
*
lisez l’original en roumain =
http://wp.me/p1wz5y-ve

Poster un commentaire

Classé dans Ştefan Baciu

Les Amis de Ştefan Baciu

 
Explication – nécessaire, ou pas …
Constantin Noica fut un philosophe et écrivain roumain,
disciple de Heidegger, initiateur de l’école socratique
de Păltiniş.
Vasile Voiculescu fut un médecin, poète et écrivain roumain.
Les deux ont été emprisonnés à cause de leurs convictions
dans les geôles communistes des années ’50.
Constantin Noica
 
Maint nombre de mots de toi maint fois croisés
avec des sens montant subtil des âges
et des pensées en pèse-mots retournées
comme l’or du sable par une vague au rivage
de Kant et de l’ancêtre Anton Pann */
au fond des dires t’as fendu l’auréole
– un grand matheux comme Balthasar Gracian –
tu sauves l’esprit des fripes de la parole
 
si esseulé sur cette du siècle allée
en heure secrète de givre et de cristal
d’une plume mouillée-en besogne et idée
construis pour l’âme un lexique idéal.
*
 
Le Docteur Voiculescu
 
Le Saint Basile arrive de Buzău **/
du « Pays des Aurochs » sur la rue sonore
la canne en or, le front comme le Rarău***/
devant ces humides, et brumeuses aurores
un mot de verre, transparent et drôle
silence profond d’une romaine bolée
la ville empeste la mare et la gnôle
mais le saint goutte de l’huile sur la plaie
 
apporte des dires cachées dans sa besace
de Shakespeare et de Saint Jean le Bon
quand j’aperçois son être, sous la rosace
me semble-t-il monter sur un ambon.
*
*/ poète roumain du XIXème siècle et auteur de la musique
de l’actuel hymne national de Roumanie
**/ ville en Roumanie (Pays de Vrancea)
***/ montagne dans les Carpates (Bucovina – Roumanie)
 
traduit du roumain par Cindrel Lupe
*
Lisez l’original en roumain :

http://wp.me/p1wz5y-k4

 

Poster un commentaire

Classé dans Ştefan Baciu